Le nouvel employé est-il vraiment la bonne personne pour le poste ?

Un nouvel employé commence – et au bout d’un certain temps, le patron a le sentiment que la décision du RH était une erreur : ce n’est pas la bonne personne pour le poste. Qu’est-ce qu’on fait maintenant?

Il est nécessaire d’agir si plusieurs des signaux d’avertissement suivants coïncident :

  1. La mauvaise qualité du travail

Il faut du temps pour trouver son chemin dans son nouveau domaine de travail. Si les mêmes erreurs sont répétées, si les tâches ne sont pas terminées à temps ou si le travail est mal fait, il se peut qu’il ne soit pas la bonne personne pour le travail.

La patience est de mise lorsqu’une évolution positive est perceptible. Cependant, le patron doit réagir si aucun développement n’est visible chez l’employé et s’il remarque qu’il n’y a aucune motivation à s’impliquer et à apprendre.

  1. Tâches inachevées

Au lieu de s’occuper des tâches qui lui sont assignées, il s’occupe régulièrement des tâches dont il n’est pas responsable, ce qui fait que ses tâches réelles restent encore et encore en sommeil.

On devrait poursuivre l’enquête sur la cause : Les tâches n’ont-elles pas été définies assez clairement ? Si les ordres de travail directs ne sont pas pris en compte et qu’il ne fait que ce qu’il veut, cela fait de lui la mauvaise personne pour le travail.

  1. Attitude de travail inadéquate

Si le nouveau collègue arrive souvent trop tard et part encore plus tôt, c’est qu’il manque la motivation nécessaire.

Une alerte rouge se produit lorsqu’une „maladie du vendredi au lundi“ éclate et est fréquemment signalée malade en début ou fin de semaine. Ensuite, une discussion clarifiante s’impose, au cours de laquelle les conséquences possibles doivent être abordées clairement.

 

Avez-vous besoin de conseils en matière de leadership ? Alors nous serons heureux de vous aider – www.eckert-seminare.ch – Pour plus de succès !

 

Source